Le Midi Libre - evénement - Vers l’augmentation des dessertes ?

Edition du 14 Septembre 2021



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Vols d’air Algérie
Vers l’augmentation des dessertes ?
14 Septembre 2021

Selon le conseiller du président de la République chargé du Mouvemen associatif et de la Communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, Air Algérie s’apprêterait à augmenter le nombre de vols internationaux...

Depuis l’ouverture partielle des frontières aériennes le 1er juin dernier, la communauté algérienne à l’étranger reste en quête de billets et de places sur les rares vols existants pour gagner le pays après 15 mois de fermeture. Certains restent branchés sur les sites officiels des compagnies aériennes dans l’espoir de décrocher un hypothétique billet, d’autres dénoncent la cherté des billets ou encore la rareté des vols.

Cependant, cette situation devrait aller en s’améliorant. En effet, selon le conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, Air Algérie s’apprêterait à "augmenter le nombre de ses vols internationaux". Une bonne nouvelle pour la diaspora qui attend depuis le 1er juin dernier de rejoindre le pays. L’annonce a été faite lors d’une rencontre organisée par le consul général d’Algérie à Marseille. Lors d’une conférence le conseiller de Tebboune a échangé avec les représentants de la diaspora algérienne en France, dont le député de la Zone 2 sud de la France, Tawfiq Khedim. Lors de la rencontre, le député Khedim a profité de l’occasion pour appeler les autorités à reprendre les dessertes aériennes et traversées maritimes afin de faciliter le retour au pays des Algériens. D’un autre côté, Nazih Berramdane a fait savoir qu’il a remis au Président Tebboune une proposition d’augmentation du nombre de vols.

Toutefois, Cette dernière dépend de la situation sanitaire. À compter du samedi 21 août, l’Algérie sera officiellement classée sur la liste rouge de la France. Une décision qui a annoncée hier, jeudi 19 août, et qui va compliquer encore plus les démarches aux Algériens qui veulent rejoindre l’Hexagone En effet, les voyageurs doivent présenter un motif impérieux ainsi qu’un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures à l’embarquement, en Algérie. Une fois arrivés en France, ils seront obligés de refaire un test antigénique et de se confiner pendant 10 jours. Ces conditions draconiennes concernent les Algériens non vaccinés et ceux vaccinés avec un vaccin non reconnu en France. Quant à ceux ayant reçu un des vaccins reconnu par la France (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson), ils seront épargnés de ces démarches.

Par : RAHIMA RAHMOUNI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel