Le Midi Libre - Midi Centre - Les projets avancent lentement

Edition du 28 Juillet 2013



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




HABITAT RURAL A TIZI-OUZOU
Les projets avancent lentement
8 Mai 2013

A l’instar de plusieurs projets relevant d’autres secteurs comme celui des travaux publics et du bâtiment, la situation n’est guère reluisante concernant les projets s’inscrivant dans le cadre de l’habitat rural. Mais ceci ne concerne, fort heureusement, pas l’ensemble des régions de la wilaya puisque dans plusieurs daïras, les projets en habitat rural ont avancé à un rythme plutôt satisfaisant. La remarque négative concerne une partie de la wilaya.

Le constat a été établi par tous les responsables concernés par ce secteur à l’occasion d’une réunion, présidé par Abdelkader Bouaghi, wali de Tizi-Ouzou, en présence de plusieurs responsables de l’exécutif, comme le directeur de l’urbanisme et de la construction, les domaines, la Dlep, les travaux publics, l’éducation ainsi que du secrétaire général de wilaya, le conservateur foncier, les services agricoles. Etaient également présents à ce rendez-vous de travail les chefs de daïra et d’autres responsables comme celui de la Caisse nationale du logement.

La réunion en question a eu pour objectif de se pencher sur les projets de développement local gérés par la wilaya. C’est le cas, entre autres, de l’habitat rural, des programmes de plan communaux de développement et des projets inhérents au secteur de l’éducation. « Avant de passer en revue l’ensemble des secteurs concernés par l’ordre du jour de la réunion, le wali a déploré le faible taux d’avancement du programme de l’habitat rural dans certaines communes, alors que d’autres sollicitent un programme supplémentaire après consommation du programme qui leur a été notifié et ce, en dépit de la décentralisation de ce programme dont les décisions sont établies et signées au niveau des daïras », apprend-on auprès de la cellule de communication du wali.

Cette dernière précise, en outre, que dans le souci d’éviter de pénaliser les communes ayant achevé leurs programmes et afin de répondre aux attentes de la population locale, Abdelkader Bouazghi, premier magistrat de la wilaya, a accordé un délai d’un mois aux chefs de daïra afin de finaliser les décisions avant de récupérer l’ensemble des programmes non lancés à l’effet de les notifier aux communes sollicitant des quotas supplémentaires.

« S’agissant des 3.000 aides relatives aux dégâts causés par les intempéries de l’année dernière, ce dossier sera clos au courant de la semaine prochaine », ajoute notre source. Au cours de la même rencontre, le directeur de la programmation et du suivi budgétaire a dressé un point de situation en matière d’opérations lancées ou encours de lancement.

Pour le programme 2010, seules deux opérations ne sont pas encore lancées. Des changements d’intitulés seront envisagés d’ailleurs. Pour sa part, le directeur de l’éducation a présenté un état des lieux détaillé de son secteur avant de céder la parole au secrétaire général de la wilaya qui a dressé un bilan faisant ressortir les projets à réceptionner ou à lancer à l’occasion du 5 juillet 2013 fête de l’indépendance et de la jeunesse. A la fin de la séance, le wali a convié la famille de la presse à un repas offert à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse qui coïncide avec le 3 mai.

Par : PAR LOUNES BOUGACI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel