Le Midi Libre - Midi Kabyle - Retrouvailles des anciens élèves du CEM

Edition du 1 Août 2011



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Azazga
Retrouvailles des anciens élèves du CEM
27 Juillet 2011

Les anciens élèves du CEG d’Azazga se sont retrouvés le 18 juillet 2011, donc plus de trente ans après avoir quitté cet établissement. Les têtes ont certes blanchi mais les souvenirs d’enfance n’ont pas pris moindre ride et sont restés alertes. Les retrouvailles étaient empreintes d’une grande émotion et bon nombre parmi les présents n’ont pas pu retenir leurs larmes.

À l’occasion de ce rendez-vous avec le passé et les anciens amis, une exposition de cahiers, livres, bulletins, photos-souvenirs, sujets d’examens de cette période a été organisée dans une salle.
C’est aux environs de 10h que les grandes retrouvailles ont eu lieu au niveau d’une grande salle de l’établissement. Bakouche-Djaffar a souhaité la bienvenue à tous les présents et remercié les services de la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou pour avoir accepté que la rencontre se déroule au sein du CEG ainsi que la directrice du collège pour l’aide qu’elle a apporté dans l’organisation et la réussite de cet événement. Il a aussi remercié les invités ainsi que les responsables de l’APC, de la daïra et les professeurs qui ont honoré de leur présence cette rencontre.
De son côté, Meftah Lahcène a présenté un historique du CEG depuis son ouverture au début des années 60, puis les différentes étapes de préparation qui ont abouti à ces retrouvailles. Pour sa part, Handala Mohand-Amokrane, directeur de l’école privée Asalas a rendu un hommage au personnel du CEG, en particulier aux professeurs coopérants français, au directeur feu Rabia Mohand qui ont marqué les élèves par leur abnégation, par leur niveau de conscience professionnelle et d’éthique très élevé.
Mme Mokri Yamina est intervenue pour parler de la scolarisation de la fille dans les premières années après l’Indépendance, qui était, faut-il le rappeler, une scolarisation très timide.
Arrive un moment émouvant où la famille de l’ancien directeur feu Rabia Mohand a été appelée pour recevoir de la part des anciens élèves du CEG d’Azazga un diplôme du mérite de l’éducation pour sa contribution au rayonnement du CEG d’Azazga. La fille de M. Rabia, très émue, a pris la parole pour remercier les anciens élèves en son nom et au nom de toute sa famille.
M. Bakouche reprend la parole pour proposer la création d’une association des anciens élèves du CEG. Une liste des premiers volontaires a été recueillie et elle reste ouverte.
Il a été décidé que les présents à cette rencontre, qui se sont tous inscrits sur un registre avec leurs coordonnées, constituent les membres de l’assemblée constituante de l’association. Pour marquer un intermède, un ancien élève est monté avec sa guitare sur scène pour chanter une chanson drôle sur les études que les élèves fredonnaient à l’époque.
Les anciens élèves sont intervenus nombreux pour raconter des anecdotes et apporter des témoignages sur ce qu’ils ont vécu durant ces années-là au CEG. A la fin de la cérémonie, tous les participants ont été invités à une collation. Après quoi, tout le monde s’est dirigé vers le cimetière de Tizi-Bouchène, près de la ville d’Azazga où une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe de feu Rabia Mohand. Notons que la gerbe a été déposée en compagnie des enfants du défunt et de toute l’assistance par deux anciens élèves, une femme et un homme, universitaires, fondateurs d’écoles l’une à Azazga et l’autre à Tizi-Ouzou qui se fixent pour objectif de perpétuer la qualité de l’enseignement et les valeurs transmises par ces hommes et ces femmes qui ont fait les glorieuses années du CEG d’Azazga.

Par : LOUNES BOUGACI

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel