Le Midi Libre - Midi Kabyle - Un club qui lutte pour gagner

Edition du 18 Décembre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Le LC Iflissen
Un club qui lutte pour gagner
15 Décembre 2010

Bien que le club ne soit doté que du strict minimum en matière de moyens financiers, il n’en reste pas moins que le Littoral Club d’Iflissen (LCI) réalise des résultats souvent satisfaisants qui font le bonheur des jeunes de la région qui supportent autant que faire se peut leur équipe. La région d’Iflissen a vu son club naître en 1989 sous la dénomination de « Itihad Erriadhi  li baladiat Iflissen » (IRBI). Le club a parcouru du chemin depuis. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération, le club est relancé suite à une traversée du désert ayant duré plusieurs années. C’est en 1997 qu’Iflissen re noue avec le sport roi en donnant une nouvelle dénomination à l’équipe fétiche qui devient le LCI (Littoral club d’Iflissen). Des dizaines de jeunes animés d’une volonté folle retroussent les manches et font des pieds et des mains pour qu’Iflissen aient une place honorable au championnat de wilaya. Un défi qu’une rage juvénile immense relève et le rêve est concrétisé en fin de compte. Actuellement, le Club évolue en Régionale. Il a accédé l’année dernière après moults batailles contre des clubs aussi féroces des autres communes de la wilaya qui sont aussi nourris des mêmes ambitions. Après donc des années de lutte sur le terrain, Iflissen monte. Mais le club, malgré ses performances, reste démuni sur le plan matériel. Le stade de la région n’est pas homologué et pour accueillir les autres clubs de la wilaya à domicile, les jeunes d’Iflissen sont obligés de se servir du stade d’Azeffoun, situé à…35 kilomètres. Des matchs qui n’ont donc de domicile que le nom. Quant aux sponsorings et aux aides financières, toutes réunies, elles ne représentent que des miettes. Mais le club a la chance d’être dirigé par Hidouche Bentayeb, le président dont la volonté est inébranlable. Aussi inébranlable que celle de l’entraîneur Karim Bouhacine que tout le monde appelle affectueusement Fouroulou. Le Littoral Club d’Iflissen est le seul espoir d’une jeunesse livrée à elle-même dans une commune qui ferait rêver le plus pessimiste des poètes et inspirer n’importe quel artiste peintre.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel