Le Midi Libre - Midi Est - Les femmes ont la part belle

Edition du 3 Octobre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Constantine, Lutte contre l’analphabétisation
Les femmes ont la part belle
3 Octobre 2010

Constantine table pour l’année 2010-2011 sur l’accueil de près de quatre mille apprenants qui seront répartis sur une centaine de centres. Des adultes pour la plupart dont 80% sont des femmes.

La rentrée scolaire pour les disciples du programme de lutte contre l’analphabétisation se fera à partir du 03 octobre en cours à Constantine.Cette nouvelle saison intervient dans une conjoncture plutôt particulière puisqu’il est question d’une réduction des effectifs dont une partie n’a toujours pas perçu ses rémunérations pour l’année écoulée. La stratégie nationale dans ce domaine entame sa quatrième année et le nombre d’inscrits pour la capitale de l’Est est d’un peu plus de 22 mille. En dépit des exploits épistolaires exposés occasionnellement pour attester de l’engouement sur ce dispositif d’enseignement, il n’en demeure pas moins que selon les statistiques, le nombre d’intéressés diminue. Constantine table pour l’année 2010-2011 sur l’accueil de près de quatre mille apprenants qui seront répartis sur une centaine de centres. Des adultes pour la plupart d’entre eux et dont 80% sont des femmes. A rappeler que les programmes de lutte contre l’analphabétisation sont aussi ouverts aux jeunes, victimes de la déperdition scolaire, et ayant des difficultés quant à la lecture et l’écriture. Comme c’est le cas de cette jeune fille de seize ans, rencontrée devant le siège de l’association Ikraa, sis à l’avenue Aouati Mostefa, plus communément appelée la rue de Sétif. Selon les statistiques locales de l’Office national de lutte contre l’analphabétisation et l’enseignement des grands, la wilaya de Constantine enregistre un net recul de la gent masculine, comparativement à celle féminine. C’est ainsi que le pourcentage des inscriptions des hommes dans ce programme n’excède pas les 14%. Celui des femmes est de 19 %.
La grande difficulté à laquelle il faudra faire face est celle de la réduction des effectifs. Pour cette rentrée, les enseignants seront seulement au nombre de 231. N.D.

Par : Naima Djekhar

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel