Le Midi Libre - Midi Associatif - Pour que l’action sociale perdure même après le Ramadhan

Edition du 3 Octobre 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




L’association El-Wafaa de Guelma
Pour que l’action sociale perdure même après le Ramadhan
29 Septembre 2010

L’association El-Wafaa (la fidélité) de la wilaya de Guelma, qui active depuis déjà cinq ans pour introduire le sens de la fraternité et la charité dans la société guelmie mais aussi dans la société algérienne, organisera, demain, selon son président M Messali, contacté par le Midi Libre, une rencontre de sensibilisation en collaboration avec la direction de l’action sociale de la wilaya de Guelma sous le thème «pour que l’action sociale perdure même après le Ramadhan». Une rencontre qui vise, selon le responsable, à inciter les personnes charitables à continuer à aider les personnes nécessiteuses même après le mois sacré du Ramadhan et l’augmentation du besoin d’aider et le sens du partage dans ce mois où les gens se bousculent pour faire un bon geste. «Des actions qui régressent malheureusement beaucoup avec l’achèvement du mois sacré, comme si les pauvres et les personnes nécessiteuses n’ont le droit à l’aide que durant ce mois durant toute l’année. Cette rencontre vise «à faire comprendre aux gens que aider doit perdurer toute l’année et le Bon Dieu existe et observe les bons gestes tout au long de l’année», ajoute M. Messali. Il faut noter que les membres de l’association organisent des journées de sensibilisation et des cours dans la charité et l’aide dans les mosquées de différentes localités de la wilaya de Guelma, afin d’inciter la société civile à aider les familles démunies et les personnes en détresse dans le but de leur assurer différentes aides tout au long de l’année comme dans les occasions. L’association, depuis sa création en 2005, essaie de coordonner avec les autorités locales et sollicite les personnes aisées de la wilaya mais aussi la communauté algérienne établie à l’étranger. «Nous servons de trait d’union entre les personnes charitables et les personnes dans le besoins, parce que généralement, les personnes charitables préfèrent garder l’anonymat. Il faut dire que l’association El-Waffa de Guelma collabore avec plusieurs organisations, notamment en dehors du pays. Nous travaillons avec plusieurs associations et organisations humanitaires étrangères et aussi avec la communauté algérienne partout dans le monde», dira M. Messali. Avec beaucoup de générosité et d’amour, El-Wafaa vient en aide aux personnes démunies, malades et leur tend la main et leur propose de l’aide. «Il faut savoir que le besoin ou la pauvreté est l’un des pirs ennemis de l’être humain et c est la seule chose qui peut porter atteinte à sa dignité et sa fierté. Donc, même quand on apporte de l’aide à une personne, il faut bien savoir le faire afin de ne pas blesser les gens, eux qui n’ont pas choisi d’être pauvre ou malade», ajoute le président de l’association.

Par : C. K.

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel