Le Midi Libre - Midi Est - Surnombre du cheptel dans les zones steppiques

Edition du 10 Fevrier 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




KHENCHELA
Surnombre du cheptel dans les zones steppiques
10 Fevrier 2010

Selon les services (DSA) agricoles, la zone steppique, qui couvre 56% (508.943 ha) de la wilaya de Khenchela, "ne supporte plus le cheptel ovin et caprin qui y vit". Un peu plus de 80% du cheptel de la wilaya, estimé à 54 mille caprins et 330 mille ovins, dont 18 mille brebis, paissent dans la seule région Sud, ont indiqué les mêmes services, précisant que des mesures ont été arrêtées pour la prise en charge et la protection de ce patrimoine animal à l’origine de la vocation pastorale de la wilaya. Ces mesures portent, notamment, sur l’autorisation des éleveurs, par les communes, à faire paître leurs troupeaux sur les terrains du domaine public, l’ouverture de points de vente de foin et d’aliments de bétail au niveau de la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) et l’intensification des opérations de plantations fourragères de concert avec le Haut commissariat pour le développement des steppes (HCDS). Il s’agira également de développer la prise en charge sanitaire du cheptel, la modernisation des techniques d’élevage et la sensibilisation des éleveurs à la souscription d’une assurance pour leurs troupeaux. Ces mesures ont été décidées au cours d’une réunion récemment présidée par le wali de Khenchela, en présence des éleveurs, de représentants de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA) et de la Chambre de l’agriculture ainsi que des responsables d’organismes de soutien agricole, selon le DSA qui inscrit cette initiative dans le cadre de la stratégie nationale engagée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural afin de développer la filière de l’élevage. Pratiqué selon des procédés traditionnels, l’élevage fournit quelque 70 mille quintaux de viandes rouges au marché local, a-t-on indiqué à la Chambre de l’agriculture, où l’on a précisé que les troupeaux de la wilaya n’ont pas régressé au cours de la dernière période de sécheresse "en dépit des surcoûts occasionnés aux éleveurs qui ont dû déplacer leurs bêtes vers les zones nord de la wilaya aux conditions climatiques plus clémentes". Au cours des deux dernières saisons agricoles, jugées "très favorables", les troupeaux de la wilaya se sont considérablement multipliés, selon la Chambre de l’agriculture. H. B.


L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel