Le Midi Libre - evénement - Hausse de l’activité textile et cuir

Edition du 10 Fevrier 2010



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Durant le troisième trimestre 2009
Hausse de l’activité textile et cuir
10 Fevrier 2010

Une enquête d’opinion, réalisée dernièrement par l’Office national des statistiques (ONS) auprès des chefs d’entreprise, a fait ressortir que l’activité industrielle des textiles et cuirs a repris, durant le 3e trimestre 2009, avec une hausse de la demande en produits fabriqués, malgré la baisse des prix de vente.

Cette enquête, qui, rapporte l’APS, porte sur le type et le rythme de l’activité industrielle, a révélé que les capacités de production sont utilisées à plus de 75% par presque l’ensemble des entreprises des cuirs et par près de 95% de celles des textiles.
Pour les mois à venir, les industriels des textiles et cuirs prévoient une hausse de leur production et de la demande avec une stabilité des prix. Ils prédisent également une bonne perspective de leur trésorerie, alors que les industriels des cuirs tablent sur une baisse de leurs effectifs contrairement à ceux des textiles.
La totalité des chefs d’entreprise des cuirs et près de 68% de ceux des textiles, précise l’enquête de l’ONS, déclarent «avoir satisfait» toutes les commandes reçues et ils leur subsistent des stocks de produits fabriqués, situation jugée «normale» par l’ensemble des concernés du secteur des textiles. Le degré de satisfaction des commandes reste égal à la demande exprimée pour l’ensemble du potentiel de production des deux secteurs. Seulement près de 5% des entreprises des textiles et plus de 4% de celles des cuirs ont connu des ruptures de stocks, induisant des arrêts de travail, inférieurs à 10 jours pour l’ensemble des concernés du secteur des cuirs et à moins de 29 jours pour ceux des textiles.
L’approvisionnement en eau est «suffisant» selon les représentants des deux secteurs. Selon l’enquête, l’état de la trésorerie «est bon» selon les patrons d’entreprises des cuirs, alors qu’il est jugé «normal» selon ceux des textiles.
Par ailleurs, le ralentissement de la demande, les charges trop élevées, l’allongement des délais de recouvrement des créances et les remboursements d’emprunts, continuent d’influer sur la situation de la trésorerie, selon la plupart des chefs d’entreprise des deux secteurs.
En raison, essentiellement, de la vétusté et de la surutilisation, plus de 87% du potentiel de production des textiles et plus de 62% de ceux des cuirs ont connu des pannes d’équipement causant des arrêts de travail, quoique inférieurs à six jours pour l’ensemble des concernés.
Les résultats de l’enquête précisent que près de 86% des industriels des textiles ont procédé à des extensions de leurs équipements. Près de 68% des chefs d’entreprise du textile et près de 91% de ceux du cuir déclarent pouvoir produire davantage avec un renouvellement de leurs équipements et sans embauches supplémentaires de personnel.
Les effectifs ont augmenté selon les chefs d’entreprise qui ont répondu à l’enquête. Près de la moitié des chefs d’entreprise des textiles juge que le niveau de qualification du personnel est «insuffisant». Près de 54% des industriels des textiles et près de 91% de ceux des cuirs déclarent pouvoir produire plus en embauchant du personnel. Y. D.

Par : Younes Djama

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel