Le Midi Libre - Supplément Magazine - «Les asthmatiques sont plus vulnérables à la grippe qu’elle soit une grippe saisonnière ou une grippe H1N1 (grippe porcine)»

Edition du 24 Septembre 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Docteur Benhalla, allergologue au Midi Libre
«Les asthmatiques sont plus vulnérables à la grippe qu’elle soit une grippe saisonnière ou une grippe H1N1 (grippe porcine)»
23 Septembre 2009

Le nombre de cas d’allergies alimentaires et respiratoires, d’asthme, d’eczéma et autres réactions allergiques est très fréquent. Selon le docteur Benhalla, spécialiste en allergologie, «l’asthme est la maladie chronique la plus fréquente de l’enfance.» L’allergie est une réponse du système immunitaire qui réagit trop fortement à un irritant extérieur (aliment, pollen, etc.). Les symptômes apparaissent immédiatement ou jusqu’à 12 heures après qu’un individu ait ingéré une substance allergène ou qu’il y ait été exposé, même à faible dose, dans les deux cas. On ne connaît pas les raisons pour lesquelles une personne souffre d’allergies, mais on sait qu’un enfant dont les parents sont allergiques a 80 % des chances de l’être. Les symptômes peuvent être très légers jusqu’à très sévères. Le point avec le docteur Benhella.

Le Midi Libre : D’un point de vue général, pouvez- vous docteur expliquer à nos lecteurs ce qu’est ou ce que sont les allergies?

Docteur Benhalla : L’allergie est une réaction anormale et exagérée de l’organisme, lors d’un contact avec une substance étrangère à l’organisme : l’allergène. Ces substances étrangères sont habituellement bien tolérées. Chez le sujet allergique, pour une raison inexpliquée, le système immunitaire les considère, à tort, comme des ennemies.

Comment se manifeste cette réaction allergique ?
La réaction allergique se manifeste par différents symptômes : rhinite, asthme, eczéma, urticaire, allergie alimentaire, conjonctivite, qui peuvent être présents de façon isolée ou se succéder au fil du temps, voire coexister. L’atopie est une prédisposition génétique aux allergies.

Y a-t-il un lien entre les 3 allergies, cutanées, alimentaires et respiratoires ?
Comme nous venons de le dire, le mot allergie sert à décrire plusieurs réactions qui peuvent se manifester en différentes régions du corps. Les principales manifestations de l’allergie sont, en effet, les allergies alimentaires, les allergies respiratoires (asthme allergique, rhinite allergique) et cutanées (eczéma atopique, certains formes d’urticaires) mais il existe d’autres manifestations possibles: allergie oculaire, anaphylaxie… On ne sait pas encore pourquoi l’allergie se manifeste à un endroit du corps plutôt qu’à un autre. Les différents symptômes sont souvent liés et ils évoluent selon ce qu’on appelle la marche atopique.
Les premiers signes d’allergie sont souvent l’eczéma atopique et les allergies alimentaires, qui peuvent apparaître chez le nourrisson. Les symptômes de rhinite allergique (reniflements, une irritation des yeux et une congestion nasale) et d’asthme surviennent un peu plus tard dans la petite enfance. Ce cursus n’est heureusement pas inéluctable : beaucoup de formes légères guérissent spontanément (leurs sensibilités aux allergènes ne s’expriment pas par des signes de maladie), d’autres malheureusement vont au contraire être négligées et persistent alors pour évoluer vers des formes chroniques.

Lorsqu’un un asthme s’installe chez l’enfant, les causes sont-elles généralement héréditaire ou existe-t- il d’autres facteurs qui peuvent provoquer la maladie ?
On en sait encore peu sur l’origine des allergies. Les experts s’entendent pour dire qu’elles sont causées par une variété de facteurs. Ainsi, outre la prédisposition génétique, d’autres facteurs sont incriminés : la fumée du tabac, le mode de vie moderne et l’environnement, notamment la pollution de l’air. Le stress peut faire apparaître des symptômes d’allergies, mais il n’en serait pas directement responsable.

Un asthme peut-il se développer chez un adulte?
À la naissance, le système immunitaire est encore « en construction ». Par conséquent, il serait plus sensible à la présence des allergènes. L’asthme est la maladie chronique la plus fréquente de l’enfance. Cela dit, un adulte peut aussi contracter des allergies. L’asthme de l’enfant peut également perdurer ou réapparaître à l’âge adulte.

Un asthme peut-il conduire à des complications?
La plupart des asthmes sont des asthmes intermittents ou persistants légers voire modérés mais il existe des asthmes sévères ou mal contrôlés.
Les personnes atteintes d’asthme s’habituent souvent à vivre avec un essoufflement et vont jusqu’à négliger de se traiter de façon appropriée. Ce qui a pour conséquences de causer des dommages irréversibles aux poumons et de laisser l’asthme atteindre un stade où il sera plus difficile à traiter. Un asthme mal contrôlé peut provoquer des symptômes de manière permanente. Exceptionnellement, il peut dégénérer au point de causer une détresse respiratoire et mettre la vie en danger.

Peut-on venir à bout de cette maladie si elle est bien traitée?
Aujourd’hui, les traitements permettent de contrôler l’asthme de manière efficace. Des traitements bien prescrits et bien suivis permettent de diminuer les symptômes; d’ailleurs de nombreux champions olympiques sont asthmatiques. Ainsi, un enfant asthmatique bien traité peut avoir une scolarité, une activité sportive et de manière générale, une vie normales. Cependant aucun traitement aujourd’hui ne peut guérir l’asthme de façon définitive. Mais que les crises aient disparu spontanément ou du fait d’un traitement, les asthmatiques gardent tout de même une sensibilité particulière des bronches.

Quels sont les moyens de prévention ?
Pour le moment, la seule mesure préventive reconnue de l’asthme consiste à éviter le tabagisme et le tabagisme passif.
On peut également prévenir les crises d’asthme grâce à une bonne prise en charge : Il faut suivre son traitement correctement et régulièrement, traiter toutes les infections respiratoires (rhumes, bronchites, etc.) et éviter l’exposition aux facteurs déclenchants identifiés pour une personne donnée : allergènes, irritants (sans oublier le tabac).
Certains allergènes sont difficiles à éviter, comme les pollens. Pour d’autres comme les acariens, il est possible de prendre diverses mesures d’évictions comme : préférer la literie synthétique et la laver régulièrement, éviter les tissus et tapisseries aux murs, les sommiers tapissiers ; préférer le carrelage à la moquette. Renouvelez l’air quotidiennement en aérant et en ouvrant grand les fenêtres. Pour la décoration, évitez les objets "ramasse-poussière". Choisissez de préférence des jouets lavables. Les peluches devront être en nombre le plus restreint possible et lavables en machine.
Les contacts avec les animaux identifiés comme responsables d’allergie (chat, chien…) doivent bien sûr être évités. Certaines plantes sont également parfois allergisantes. Il leur sera donc toujours recommandé de se protéger en cas de brouillard, de pollution, d’humidité, d’exposition importante aux allergènes, et évidemment de ne pas fumer !

Face à la pandémie de grippe H1N1 (grippe porcine), les asthmatiques peuvent-ils devenir des sujets plus vulnérables à cette maladie ?
Les asthmatiques sont plus vulnérables à la grippe qu’elle soit une grippe saisonnière ou une grippe H1N1 (grippe porcine). Pour se prémunir contre la souche H1N1 du virus, ils doivent donc être très attentifs à leurs symptômes et faire très attention aux germes. Il faut se laver les mains adéquatement. Se couvrir la bouche et le nez lorsqu’on tousse ou éternue. Et souvent préserver l’intégrité des défenses respiratoires par un traitement adéquat de l’asthme. Il suffit donc d’appliquer les mêmes mesures de prévention et d’hygiène que pour tout autre type de grippe1 :

Par : Ourida Ait Ali

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel