Le Midi Libre - evénement - Quels moyens pour les candidats ?

Edition du 26 Mars 2009



Le Mi-Dit

Caricature Sidou


Archives Archives

Contactez-nous Contacts




Campagne électorale
Quels moyens pour les candidats ?
26 Mars 2009

Malgré le fait que certains candidats se plaignent, d’ores et déjà, de n’avoir pas suffisamment de moyens financiers et humains, il n’en reste pas moins qu’ils ont mobilisé toutes leurs ressources pour les besoins de cet événement.

La campagne électorale, entamée le 19 mars, va assurément entrer dans une autre phase avec le début, dès aujourd’hui, de la deuxième semaine. Les six candidats en course pour l’élection présidentielle du 9 avril vont donc jeter un maximum de forces et …. de moyens aussi dans cette bataille électorale. Et, malgré le fait que certains candidats se plaignent d’ores et déjà de n’avoir pas suffisamment de moyens financiers et humains, il n’en reste pas moins qu’ils ont mobilisé toutes leurs ressources pour les besoins de cet événement.
C’est ainsi que des affiches et prospectus ont été confectionnés, des permanences électorales créées et des sites internet lancés. Selon Tine Mohammed, conseiller en communication du candidat du FNA, Moussa Touati, le parti a imprimé des centaines de milliers d’affiches, de posters du candidat et de «flyers».
Contacté hier, Tine a indiqué que 1 million de « Flyers » en langue arabe   et 130.000 en langue française ont, en effet, été imprimés. De plus, 200.000 posters du candidat qui comportent un résumé de son programme électoral, tous en langue arabe, ainsi que 60.000 photos en noir et blanc ont également été réalisés et sont affichés au fur et à mesure. «Nous avons mobilisé exclusivement les militants pour procéder à l’affichage car nos moyens ne nous permettent de recruter de jeunes pour cette opération » a estimé Mohamed Tine. Pour ce qui est des locaux qui servent de permanences électorales, notre interlocuteur n’a fourni aucun chiffre et a considéré que cela relève des compétences des structures locales. A cet égard, il a rappelé que le candidat, contrairement à ses concurrents, n’a pas de direction de campagne puisque ce sont les bureaux de wilaya qui gèrent la campagne chacun à son niveau.
Cependant, il a été formel  pour ce qui est d’Alger ou des permanences ont été ouvertes dans chaque quartier. Mais combien coûte cette campagne ? Moussa Touati, dont le parti a lancé un site internet pour l’occasion qui se caractérise pour le moment par son austérité et qui a bénéficié au même titre que les 5 autres candidats de 1,5 milliard de centimes, a déclaré, il y’a quelques jours, que le parti a mobilisé 486 millions de centimes.
Si Tine n’a pas daigné mettre en avant le peu de moyens dont dispose le parti pour les besoins de la campagne, ce n’était le cas pour les responsables du parti AHD 54. Aissa Belmeki, directeur de campagne du candidat s Fawzi Rebaine, a évoqué « les contraintes  auxquelles fait face le parti. Car la location d’un simple garage coûte entre 30.000 et 40. 000 DA ». Ainsi ce responsable, contacté hier, a notamment fait cas du manque de moyens pour l’ouverture de permanences électorales, puisque le parti n’ a ouvert qu’une vingtaine de sièges pour cette campagne. Belmeki a déclaré n’avoir pas de chiffres concernant le nombre d’affiches et autres prospectus imprimés par le parti mais s’est juste borné à nous indiquer que « l’opération relative à l’affichage est amplement couverte ».
Des posters du candidat, des dépliants contenant le programme électoral, des autocollants ont été imprimés. Pour l’affichage et malgré le manque de moyens humains qui « restent insuffisants »  le parti, a souligné Belmeki, a eu recours aux jeunes chômeurs pour l’opération moyennant, à l’évidence, une contrepartie financière. Le parti, qui a lui aussi lancé un site internet, compte octroyer 1.000 DA aux surveillants lors du décompte des voix. Mais pour Belmeki « les urnes ne seront pas surveillées convenablement car cela nécessiterait, pour couvrir les 48.000 bureaux de vote presque 4 milliards de centimes ». El Islah aussi, dont le secrétaire général Mohamed Djahid Younsi est candidat, est dans le même registre puisque il est dit qu’il n’y a que peu de moyens. Selon Mohamed Salah Manaa, qui est chargé de l’information au niveau de la direction de campagne, « le mouvement, qui a bénéficié de nouveaux sièges octroyés récemment par l’Etat dans une dizaine de wilayas comme c’est le cas pour le siège national d’Alger, a ouvert des permanence dans toutes les wilayas du pays ». Mais il a reconnu que le parti, qui essaye d’avoir des permanences dans le grandes dairas, ne dispose pas de moyens pour avoir des sièges sur l’ensemble du territoire. Il a en outre indiqué que le mouvement, qui a imprimé des affiches en arabe, français et tamazight, compte exclusivement sur ses militants pour cette campagne électorale.
Le candidat Mohamed Saïd, selon les déclarations des responsables de sa direction de campagne, a ouvert quelque 500 permanences à travers les 48 wilayas. Selon Mme Souad Layadi, chargé de l’information, 70.000 portraits du candidat ont été imprimés. Un site internet a été lancé et, chaque jour à 20 h, il diffuse une revue qui comprend les informations sur le candidat, son programme et ses meetings. Globalement, les candidats, à l’exception du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika, qui dispose des moyens qu’il faut pour cette campagne électorale, semblent souffrir un tant soi peu du manque de moyens pour ce grand événement politique.

Par : Kamal Hamed

L'édition du jour
en PDF
Le Journal en PDF
Archives PDF

El Djadel en PDF
El-Djadel en PDF

Copyright © 2007 Midilibre. All rights reserved.Archives
Conception et réalisation Alstel